05/07/2011

Qui peut priver Gilbert de son cadeau d'anniversaire?

Evans, Cunego, Sanchez et -pourquoi pas?- Contador,... ils sont quelques uns à pouvoir empêcher Philippe Gilbert de souffler les bougies d'une deuxième victoire sur le Tour le jour de ses 29 ans.


29.jpgA force de répéter que l'arrivée d'aujourd'hui correspond parfaitement aux qualités de puncheur de Philippe Gilbert, on en oublierait presque que si le coureur d'Omega Pharma-Lotto paraît parfois seul au monde sur ce genre d'arrivées, il n'est pas seul dans le peloton. Quels sont les coureurs qui peuvent le priver d'un deuxième coup de truelle victorieux au sommet du Mûr de Bretagne et le frustrer d'un magnifique cadeau d'anniversaire, le jour de ses vingt-neuf ans ? Deuxième derrière qui vous savez au Mont des Alouettes, l'Australien Cadel Evans paraît le candidat le plus crédible. Il respire la forme et la confiance. Petit bémol : en s'imposant aujourd'hui, le kangourou à la voix de fausset prendrait plus que probablement le maillot jaune et il n'est pas sûr que son équipe BMC, un peu légère, ait envie d'assumer le poids de la course aussi tôt dans le Tour. Le palmarès d'Evans est tel qu'une victoire de prestige aujourd'hui ne changerait rien. Son obsession, c'est la victoire finale. C'est sans doute la raison pour laquelle, il considère que "Phil sera l'homme à battre sur ce final". Autre puncheur qui a le potentiel pour gêner Gilbert au sommet de ce  Mur de Huy miniature : Samuel Sanchez. Déjà relégué à plus de 2'30" au général, il ne vise que les places d'honneur à Paris et ne cracherait sûrement pas sur un succès partiel. "J'avais déjà coché cette étape avant mes déboires de ce début de Tour", admet le coureur Asturien d'Euskaltel. Mais il faudra aussi se méfier de Contador et d'une éventuelle bagarre entre les favoris, car le Pistolero est peut-être décidé à faire la guerre sur tous les terrains pour rattraper un peu du temps perdu. "La logique voudrait que Gilbert gagne à nouveau cette étape. A moi de trouver ma place parmi les premiers", lâche mystérieusement l'Espagnol. Peut-il faire le jeu de Gilbert en tentant de mettre quelques favoris dans le rouge au pied du Mûr ? "La position d'Alberto peut être un avantage pour moi. Son retard au général doit l'obliger à se découvrir et à attaquer. Cela ne peut que m'arranger", estime Gilbert. Mais le véritable danger pourrait venir de Damiano Cunego, très en vue au Tour de Suisse et qui n'a d'autre ambition que de chasser les étapes sur cette Grande Boucle. "L'arrivée me convient bien, et je vais évidemment essayer de négocier du mieux possible ce rendez-vous important. Gilbert a prouvé qu'il était en très grande forme, il faudra friser la perfection pour le battre. Mais ça m'encourage à tout donner", promet l'Italien de la Lampre.

 

Lucien Prudence

Les commentaires sont fermés.