17/07/2011

Calme plat, sauf si éole s'en mêle...

Le tracé dessiné par les organisateurs entre Limoux et Montpellier est à priori réservé aux sprinters. Mais la tramontane et les bordures pourraient venir troubler ce scénario trop bien huilé.


sport,cyclismeA priori, cette étape entre Limoux et Montpellier (193 km), dépourvue de la moindre difficulté si ce n'est la côte de Villespassans (km 82), devrait permettre à Cavendish d'arriver en héros dans l'Hérault. C'est d'autant plus vrai que la bataille pour le maillot vert fait toujours rage (Cavendish, Gilbert et Rojas se tiennent en 24 points ) et que le sprint intermédiaire est cette fois placé à 50 km de l'arrivée. Le train HTC aurait donc intérêt à tout contrôler et à ne pas laisser la moindre échappée se développer, pour faire le plein au classement par points. Mais verrouiller le peloton pendant près de 200 km est une tâche épuisante, surtout après les six cols d'hier où le Cav' et ses équipiers ont forcément laissé quelques plumes. Et puis surtout, le jump du Manx Express n'est peut-être plus ce qu'il était après 3 jours de mouiinette sur le petit plateau. Autre détail qui pourrait avoir son importance : le vent. Ce matin, les bulletins météo annonçaient qu'une violente tramontane s'était levée sur Montpellier et sa région, avec des rafales de 50 à 60 km/h ! Voilà qui pourrait donner des idées à tous ceux qui n'arrivent pas à larguer Contador en montagne. Avec des machines à rouler comme Cancellara, Fuglsang, Montfort, Voigt et O'Grady, les Leopard-Trek des frères Schleck pourraient mettre en difficulté de biens faibles Saxo Bank sur ce terrain. Et recevoir l'aide éventuelle des BMC d'Evans (Burghardt, Hincapie) des Sky (pour conforter le maillot blanc d'Uran) et pourquoi pas des Liguigas (pour repousser Cunego et Sanchez au général). Le Pistolero a intérêt à rester le doigt sur la gâchette et aux avant-postes toutes la journée, car un coup de bordure n'est pas impossible dans le Bitterrois. Ce n'est sans doute pas un hasard si, à 60 km de l'arrivée, le peloton traversera une localité qui s'appelle Alignan-du-Vent. Mais, comme toujours, ce sont les coureurs qui décideront de la course. Car Cavendish n'est sûrement pas le seul organisme fatigué dans le peloton.

Lucien Prudence

12:40 Écrit par lucien prudence dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sport, cyclisme, tour de france, étape 15, sprint, vent, bordures |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.