18/07/2011

Le Pistolero n'a plus que deux coups à tirer

Alberto Contador enfonce une porte ouverte en annonçant qu'il doit attaquer cette semaine dans les Alpes. Si on regarde le parcours de plus près, il ne lui reste en fait que deux occasions de le faire.


sport,cyclisme,tour de france,contador,alpesLe défi qui attend le Pistolero dans cette dernière semaine du Tour 2011 n'est pas des plus faciles. S'il veut ajouter une quatrième victoire dans la Grande Boucle à son palmarès, il lui faudra combler un retard de 4 minutes sur le maillot jaune Thomas Voeckler. "Sans le temps perdu lors de la première étape, j'aurais pu compter sur le dernier contre-la-montre pour gagner le Tour", explique Contador au journal hollandais De Telegraaf. "Mais vu la manière dont les choses se présentent, ce sera impossible." D'après Contador, les étapes alpestres seront cruciales. "Je ne suis pas aussi frais et en forme qu'au Giro, mais je serai mieux dans les Alpes que dans les Pyrénées. Mon genou va mieux. J'exploiterai la moindre chance de grignoter du temps. Je dois gagner du temps d'ici le chrono. Car je ne peux pas gagner le Tour si rien ne bouge avant le contre-la-montre", affirme le champion espagnol. Mais lorsque l'on observe le parcours d'un peu plus près, les occasions de se refaire ne sont pas si nombreuses pour le coureur de Pinto. Mardi, l'arrivée à Gap semble mieux convenir à Gilbert, Hushovd ou Sanchez (arrivée au bas d'une descente après un col de deuxième catégorie). Mercredi, même type de scénario. Il reste donc le Galibier, jeudi, ou l'Alpe d'Huez, vendredi pour appuyer sur la gâchette. N'est-il pas déjà trop tard pour Contador ?

Lucien Prudence

17:51 Écrit par lucien prudence dans sport | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sport, cyclisme, tour de france, contador, alpes |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.