20/07/2011

Guerre des nerfs vers Pinerolo

Le peloton fait une incursion en Italie avec un final qui ressemble comme deux gouttes d'eau à celui d'hier. On prend les mêmes et on recommence ? Il y a en tout cas de quoi jouer avec les nerfs des frères Schleck...


sport,cyclisme,tour de france, étape 17,descente,pineroloCette 17e étape, entre Gap et Pinerolo (179 km) propose un scénario assez proche de celui d'hier, mais à d'importantes nuances près. D'abord, les cols seront plus nombreux en route, puisqu'il faudra franchir celui de Montgenèvre et la montée vers Sestrières, deux ascensions relativement longues (respectivement 8 et 11 km) mais pas très pentues (un peu plus de 6% de moyenne). Le sommet de ce deuxième col, à 2035 mètres d'altitude est situé à plus 60 kilomètres de l'arrivée, ce qui devrait refroidir les ardeurs des favoris, qui ne se feront probablement pas la guerre des nerfs en entrant en Italie. La suite est plus intéressante, car pour rejoindre la ville de Pinerolo, les bons descendeurs vont se régaler jusqu'à la ligne avec 54 km de descente et 1650 m de dénivelé au total ! Pas sûr que cela plaise aux frères Schleck, même si les 40 premiers km de plongée sont nettement moins techniques qu'hier... Mais attention, car les organisateurs ont astucieusement placé sur la route une terrible côte à 16 km de Pinerolo : le Pramartino (6,7 km avec de nombreux passages à 10% et plus), un casse-pattes autrement plus sévère que le col de Manse hier. Au sommet, il restera 8 km pour rallier l'arrivée et une fois encore, la course pourrait se jouer dans les 5 km de cette vertigineuse dernière descente. Il faudra avoir le coeur bien accroché pour trouver les bonnes trajectoires sur ce toboggan à 10-13%, nettement plus effrayant que la plongée vers Gap. Les équilibristes de la vitesse et les funambules du lacet pourront y risquer le tout pour le tout. Ou pour le Tour?

Lucien Prudence

11:40 Écrit par lucien prudence dans sport | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sport, cyclisme, tour de france, étape 17, descente, pinerolo |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.