22/07/2011

21 virages pour le tournant du Tour

Trois cols et une étape ultra-courte vers l'Alpe d'Huez. La 19e d'étape du Tour s'annonce comme un passionnant blitzkrieg. Fini les petits calculs. Maintenant c'est "quitte ou double" avant le chrono.


sport,cyclisme,tour de france,étape 19,télégraphe,galibier,Alpe d'HuezLes frères Schleck ont-ils d'autre choix que celui d'attaquer à nouveau pour distancer Cadel Evans ? Andy aura-t-il récupéré de sa chevauchée héroïque par delà l'Izoard et le Galbier? Frank peut-il tenir le rôle joué par son frangin hier et endosser le maillot jaune? Alberto Contador aura-t-il une réaction d'orgueil. Ou sera-t-il résigné après sa déroute ? Thomas Voeckler peut-il prolonger ses fiançailles avec la France une journée de plus ? Jelle Vanendert gardera-t-il sa tunique à pois sous la menace de Samuel Sanchez et des frères Schleck ? Cadel Evans frappera-t-il un grand coup avant le contre-la-montre ? Les réponses à toutes ces questions nous seront données sur les 109,5 km de cette 19e étape qui aura des allures de guerre-éclair. Le peloton commencera par une courte descente de 14 km avant d'attaquer quasiment à froid le col du Télégraphe et ses 11,9 km de montée à 7.1 %. Après cinq petits kilomètres de plongée vers Valloire, les coureurs aborderont comme hier le Galibier, mais par son autre versant. Pour ceux qui voudront abattre leur dernières cartes de loin, les 16,7 km de montée à 6.8 % offrent un terrain idéal. Car ensuite, ce sont 45 km en descente vers Bourg d'Oisans et le pied de l'Alpe d'Huez (13.8 km à 7.9 %). Où il restera 21 virages pour le dernier grand tournant de ce tour. Et pour se positionner avant le chrono de Grenoble, où un certain Cadel Evans a peut-être rendez-vous avec son destin. Il faudra en tout cas le lâcher aujourd'hui pour espérer parader en jaune sur les Champs...

Lucien Prudence

Commentaires

Une erreur tactique historique! Si Voeckler était revenu au chaud dans le Galibier, il gardait la précieuse tunique un jour de plus. Ceci dit, Rolland n'aurait alors pas pu décrocher une victoire d'étape qui le propulse, à 24 ans, dans la cour des grands.
Le malheur des uns...
Phil

Écrit par : philippe | 22/07/2011

Les commentaires sont fermés.