23/07/2011

La peur au ventre et une horloge dans la tête

Cadel Evans, intrinsèquement supérieur aux frères Schleck dans l'exercice chronométrique devra faire face à un ennemi invisible : la peur.


sport,cyclisme,tour de france,étape 20,Evans,Schleck,chronoUn chrono en troisième semaine n'est évidemment en rien comparable à un contre-la-montre disputé dans les premiers jours du Tour. Il faut en effet compter avec les facultés de récupération des uns et des autres après 3 semaines d'une course qui a été physiquement épuisante et psychologiquement usante. Il faut donc se méfier des hiérarchies bien établies sur le chrono, où Cadel Evans est en principe de loin supérieur aux deux frères Schleck. Pour s'en convaincre, il suffit de se rappeler de deux anecdotes récentes. En 2008, Cadel Evans, à qui le Tour semblait promis, avait été incapable de confirmer sa supériorité théorique sur Carlos Sastre lors du chrono entre Cérilly et Saint-Amand Montrond (53 km). Il se trouvait alors dans une situation à peu près similaire à celle d'aujourd'hui: reprendre du temps à un maillot jaune parti derrière lui. Mais c'est sans doute la peur de tout perdre qui lui avait fait perdre une bonne partie de ses moyens. Autre point qu'il est sans doute bon de rappeler : l'an passé, Andy Schleck avait fait mieux que se défendre face à Alberto Contador lors du chrono entre Bordeaux et Pauillac (52 km), placé lui aussi en troisième semaine. Il faudra donc se garder de toute certitude sur ce parcours vallonné de 42,5 km, qui propose deux côtes et plusieurs kilomètres à 8-9%. Entre envie de gagner et peur de perdre, entre fatigue et motivation, il faudra faire une synthèse difficile. "Il faudra démarrer à fond, continuer à fond et terminer en boulet de canon et espérer que cela suffise", explique Evans. "C'est sûr que je préfèrerai m'élancer dans ce chrono avec le maillot jaune sur les épaules et cinq minutes d'avance, mais ce n'est pas le cas", ajoute le coureur Australien, une nouvelle fois face à son destin. "C'est l'une des rares étapes que je n'ai pas reconnues", explique de son côté Andy Schleck. "Mais je l'ai vue à la télé pendant le Dauphiné. Les gars qui y étaient m'ont dit que le parcours me conviendrait. Cadel Evans est un spécialiste mais le parcours est assez difficile et j'aurai ma chance : un contre-la-montre à la fin d'un grand tour c'est différent d'un chrono n'importe quel autre jour", espère le nouveau maillot jaune. Enfin, alors que tous les regards se focalisent sur le duel entre Evans et Andy Schleck, on aurait tort d'oublier complètement Frank, en théorie supérieur à son frère contre le chrono. Verdict de ce Tour complètement fou aux environs de 17 h 15.

Lucien Prudence

13:32 Écrit par lucien prudence dans sport | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sport, cyclisme, tour de france, étape 20, evans, schleck, chrono |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.